Etude du comportement du caféier canephora Petit-Kwilu introduit à Yangambi

(Dicçcroçis crocodera M) and boror (Xyloxandrus compactus Eichhoff} and more susceptible to Epicampoptera marantica Tams then Robuste.

However, hybrides (Robusta x Petit-kwihi) L93 x S9 and L93 x SJ9 have yielded one ton per hectare of coffee more and caracolis rate of 7% less than Robusta star respectively with 0,88 t/ha and 24%. Subglobulary grains of length/width ratio of 1.12 and a hundred coffee beans means weight of 26 grammes have been similar. Hybrids have been tolérants (0%) to coffee wilt disease, the trac’neomycosis except Robusta stars ( 15.9%-18%) and Petit-kwilu ( 13%-28%).

Key words: Coffee, Canephora, Petit-kwilu, Robusta, hybrid, yield and tracheomycosis..

Introduction

Deux clones d’élites L251 et L147 sur sept du caféier robusta (Coffea canephora P.) sélectionnées depuis 1959 à Yangambi, zone forestière équatoriale au Nord-Est de la R D .Congo, continuent à persister incomparablement devant les 37 clones en observation dans la collection. Ils produisent 1 à 1.25 t /ha de café marchand au grade 1 et résistent aux maladies cryptogamiques et chenilles telles que la pyrale (Dicocrocis crocodera M), / Epicampoptera marantica Tams’) et les chenilles mineuses et du Cephonodes hylas et autre insecte comme le scolyte de rameaux (Xyloxandrus compactas ichhEoff) (Devreux et al, 1959 ; Mboloko et al, 2002 ; Dibwe et al, 2007).

Cependant, la production nationale du caféier canéphora Robusta constitué de ces clones d’élites et cultivé principalement dans les provinces Orientale, de l’Equateur et de deux Kivu a baissé de 72% à cause du désintéressement du producteur suite au coût élevé d’entretien et surtout au faible prix de vente (Département d’Agriculture, 1997). Ce prix a été affecté par la chute du prix mondial du café dans les années 1990, menaçant même la viabilité à long terme de l’industrie caféière (Liengzhi and Bolwig, 2003).

En outre, actuellement cette faible production est rendue nulle par la trachéomycose qui décime des vastes champs de caféier Robusta. Cette épidémie a constitué une grande menace à la production caféière dans la région des grands lacs où, pour en lutter, plus de 90% de plants infestés étaient déracinés et incinérés (Oduor, 2001). En plus, dix millions de ménages en ont été affectés dont le coût de perte est évalué à plus de 85% de revenus d’exportation dans la région (Oduor, 2001).

Par ailleurs, les coûts onéreux du paquet technologique, de F installation des grands champs et de l’incertitude aux aléas naturels du café clonal supposé génétiquement stable, ne permettraient pas le paysan fermier d’en supporter (Sserunkuuma, 1999). Entre temps l’épidémiologie, la biologie et la variabilité du pathogène de la trachéomycose restent encore méconnues.

En effet, le caféier canéphora Petit-kwilu est étudié à la station de Luki et cultivé au Sud-ouest du pays, province du Bas-Congo, en zone forestière de Mayumbe sur des sols ferrallitiques à climat Afw selon Kôppen où il produit lt/ha de café marchand, mais à petits grains.

De ce fait, pour augmenter la production et la productivité du caféier et la tolérance caféière aux maladies, l’INERA Yangambi a introduit en 1989 le cultivar Petit-kwilu pour étudier son comportement dans la cuvette centrale et améliorer son potentiel génétique par hybridation avec le Robusta d’élites L251 et L147 produisant de gros grains, en diminuant le taux de stérilité ovulaire et celui de caracoli.

Matériels et méthodes

Trois cultivurs Petit-kwilu : S21, LAF 159 et petit-kwilu venus de la station de l’INERA Luki et les matériels Robusta locaux d’élite L147 et L251 utilisés comme témoins ont été installés en 1989 en essai d’adaptation locale à Yangambi. Le champ expérimental Km 14 du Programme-Café est situé à 0°45’N, 24°29’E, sous une pluviosité annuelle de 1808mm avec une température moyenne de 24,7°c à climat AF selon Kôppen (Likoko, 2008) sur les oxisols de la série de sols Y2 (Kombele, 2005).

L’essai a été disposé en bloc randomisé complet à six répétitions où chaque matériel a été planté aux écartements de 3m x 2,50m sur des parcelles linéaires de 12 caféiers chacune. Les huit hybrides L93 xSl, L93 x S9, L93 ,r S19, L93 x S23, L36 x S23, L36 x SJ, SA 158 x S23, SA158 x S9, retenus pour leur vigueur et leur productivité ont été obtenus par les croisements initiés entre les matériels Petit-kwilu (SI, S9, S19, S23) considérés comme géniteurs mâles et les matériels Robusta (L36, L93. SA 158) utilisés comme géniteurs femelles. Ces hybrides ont été installés en champ en 1991 avec les témoins L147 et L251 suivant le dispositif standard aléatoire complet avec six répétitions.

Les observations ont porté sur la longueur, la largeur et le poids de fèves, le rendement, les taux de caracolis et de stérilité (Fallo et Ngongang Nono, 2005), les

maladies (trachéomycose) et insectes. Les tests de LSD et Duncan ont été utilisés pour différencier les matériels étudiés (Little and Hills, 1972).

Résultats et discussions

Le comportement d’adaptation du Petit-kwilu observé pendant quatre ans est présenté au tableau l La production moyenne du témoin L251 a été supérieure (soit 1.08 t/ ha) par rapport aux matériels introduits, alors que L147, petit-kwilu et S2I ont donné une production comparable respective de 0.83 ; 0.82 et 0.81 t/ha.

Bien qu’adaptés à l’écologie de Yangambi, les trois cultivars Petit-kwilu ne se sont pas significativement con innés face au Robusta L251 du point de vue de la production moyenne suite à la mortalité de 4 pieds, la faible granulométrie donnant un poids faible de 100 fèves 19,08 g ; 18,22 g et 20 g respectivement pour LAF 159, petit-kwilu et S21 par rapport au Robusta L251 et L147 avec un poids respectif de 27g et 26g. Le poids moyen de 100 graines de fèves du plus performant clone M5 dans les conditions similaires de zone équatoriale à pluviométrie bimodale du Cameroun a pesé 19.15+2.54 grammes (Fallo et Ngongang Nono, 2005)

Cette infériorité de production de Petit-kwilu devait être aussi attribuée à un taux significativement élevé de stérilité (17 à 35%) et à la maturation non groupée des fruits.

Cependant en 1994, le Petit-kwilu avait la production plus élevée de 1.030

t/ha.

i jcwe SC* I* (per* jiAlSWl ; StfWNÎ. WWNl MOYEN tfô 1 (jr) 1 i
i&CS ipionts   :           I           ;to                                   , 1    
i             i

j !

H   ■          ! … i………………. i j ■ i      
RYlawr&’o ! Ü< 107 jl24ab 1»3       .252        *230        ‘2,25 Ï57.9 Î36 |3,07 1 ;3 i ♦—“H

4

TABLEAU 2 : CARACTERISTIQUES ÀfôOtOIQUÊS. SmiOOlQUES ET RESISTANCES AUX MALAC2S CES ÜStëES CE RY1.

•1998)

MOÏWS CES OBSBVATIOtô SURFIS SAISONS CULTURALES (1995
‘•Üçnéü fcwr, jMcînté tetw iParscuies
RENDEMENT HWa)
: Vitrosité PMS !U1 to ’fit 1SC
>Wlj5/l        5        114

iüYijsn \z RYI^/l     ho             Ü>‘

su
1128ob 1.2,04-

11%    |2,08

,129b       1,97

2$

12,53

tf47

2/1

r

.2,30

2J7       50,0      – 37       2.81 il |3

h,31         ,56,8      ;37     12,68

Î2,25        ‘455       35     J 2,66

i

4 ,

4

IM

ÎRYljS/ô 20 U3 i 107 ; i 1466b i

|1Î9

2,30 280 216 565 ;38             231 ! 1 3 i

1

4
Wl^/5 30 118 103 «150o 163 2,40 2J4 2.05 56,5 39     12,73 1 3 1 4
RYli4/8 40 115 107 ilZôeb 1.40

J

2,25 1,90 185 53.5 38 12.75

i

i 3 1 4 1
>My<   115 108.88 ’ 131,25 1131

j

2,39 2.20 220 54J3 3725 ,2,79     “1

t

jttft i 0,79 1.48 ÎW S1330 1.05 il.05 Î350 473 1.44 i’,76       1
LM(5i) 1 1RS HS 25.79 Ujî HS

■U

jHS iHS

1

13,75 HS |0U   u
ÎYijl/ô 20                    116
112      -126b
,270
,2.41
225
i 2,29        53,0      .38     12.73
3 ;1 :4 i
Lésenoe
K : ppcjrcsi foitfre M fclost) lSC:feyrtf»$pm(leGî sodc)
PM&îPms de sille grains.

 

| Traitements

i

!

i

!

:

j

i—

Rcndcmentct£émarchand(t/ha)

Poids

100

(p)

Longueanlargeur Taux Taux de Loges vides (%) Taux de trachée.

w

1994 1995

‘7777’———– —,

1996 Moyenne desbiîs(LI) Cæoiis

S

1251(1®»)

L147(iéffioin)

0.204 : 0,936

0.i89 ) 0.850

1202

0.994

1.184

0.933

0.882i

0.7423b

25

26

1.12

1.06

1.03

24.10

74 50

26

«■

15.90

2.3

940

L93xSl ‘ 0.873 0.913 1.031 0.834 0.8343b 25 !’$ 13.75
j£M23 034110.433

1

0.616 0,480 0.4436- 26 1.01

mi

P 40

‘O I6ffl
iL36xS23 0.336 11.890 0.875 0.909 0.753ab 26 LO! iHfi i»
11M9 0.213 1266 ÎJS6 1297 1.036a 26 1.03 2550 1/50 0

a

ISAM 0202 0.594 0.820 0.653 0.5856 s 1.05 ”90 20
$A158sS9 0.178Î0.537

i

0.593 0.649 0.4896 25 1.05 18.89 22.50 0
  0.1:6 L432 1.213 1210 1.013a 25 1.12 ‘.50 20 o
L36xSl

i

————-

O.I81i 0.673

1

;

015 C.S21

—…..

0.624a6

r –

26 1.05 49.68 1625 o’
üow

dw

LSJ).(5S)

__

      raP1

61,1/

0.65!

25.5

0.002

N.S.

1.053      ‘

1.670

N.S.

sF7

5.5®

‘158

9.13

1.976

4.42 ‘
auxtànoinsRoàii&DJJd£M7à .

 

Anntttv* tto                                   tht* Betene*» ajrn»n»mitrHira rflr YttngMtuM kW, /, 2009

© 2009 Publications scientifiques de l’IFA-Yangambi, RD Congo

Les observations sur le comportement des hybrides (Robusta x Petit- kwilu) présentées au tableau 2, montrent que les productions ont significativement été différentes. L93 xSJ9 et L93 x S9 se sont révélés plus productifs successivement avec 1.036 t/ha et 1.013 t/ha comparés aux témoins. L’évolution de leurs nmdemvntft pendant 1m Quatre première» année* de production, confirme leur supériorité par rapport au témoin L251. L93 x SI et L36 x S23 ont produit similairement au témoin L147 avec 0.834 ; 0.753 et 0.742 t/ha.

Le coefficient de variation très élevé des rendements soit 61,17% serait le fait d’instabilité physiologique de matériel en premier cycle de végétation notamment la première récolte de 1994 faible de 0.245 t/ha en moyenne par rapport aux trois années suivantes, et aussi aux lignées L93 .y S23 et SA J 58 x S9 par leur faible production échantillonnée pendant les quatre ans.

Il n’existe pas des différences significatives entre les matériels concernant le poids de 100 fèves et le rapport L/l des fruits. Basées sur les classes de formes et grosseurs établies par Moens (1961), huit combinaisons avec L/l de 1.01 à 1.12 ont produit des fruits de grains de forme subglobuleuse ou arrondie comparable au témoin L2 L La même grosseur de L/1 égal à 1.12 que le témoin, ajoutée au faible taux de caracoli de 2.59% identifié dans la collection INERA, contribuerait à la supériorité de rendement de i93 x S9. Le matériel Robusta a donc transmis la forme de ses graines à la descendance hybride.

Au tableau 2, la stérilité ovulaire a révélé que les matériels hybrides ont présenté le taux de caracoli trop élevé pour L36 x SJ avec 50%, contre 7.5% pour L93 x S9. Ceci s’expliquerait par les conditions délicates de pollinisation et le caractère moins fertile du Petit-kwilu avec un taux de stérilité de il à 35% (tableau 1) que le Robusta, alors que le taux de loges vides chez les témoins d’élite Robusta £25/(20%) et L147 (25%) ont été supérieurs à ceux des hybrides L93 x SI9(17.50%), L36xSl( 16.25%) et L93xS23( 18.30%). D’après Cost (Fallo et Ngongang Nono, 2005), les moyennes des taux de caracoli du café Robusta varient de 10 à 20%. Des hybrides ont été très tolérant (0%) à la trachéomycose contrairement au Robusta élite (15.90-18%) et petit-kwilu ( 15%-28%). Les témoins ont été vulnérables au fusarium de la trachéomycose indépendamment de l’âge des plantations de 1954, 1989 et 1991 installées à Yangambi. D’autres maladies et insectes n’ont pas été nuisibles aux matériels hybrides observés.

Conclusion

Le cultivar Petit-kwilu s’est bien adapté à Yangambi avec des comportements prometteurs comparables aux élites locaux Robusta concernant le

Yangambi, de 1931 à 2006. Travail de fin de premier cycle, Agronomie générale. IFA-Yangambi. 35p.

Little, F.M., and Hills F.J., 1972. Statistical methods in agricultural research. 242p. Mboloko, Dibwe M. et Lomboto A., 2002. Comportement en pépinière des lignées

d«                       Robuata aux attaquas da* chenille» à Yangambi

(Lepidoptera :Drepanidae, Pyralidae, Hyonetudae). Annales de l’IFA- Yangambi, N°, pp

Moens P., 1961. Différenciation morphologique des clones d’arbre-mères du caféier robusta, Coffea canéphora Pierre. Essai d’identification. Vol L II N°6 Décembre. Bulletin Agricole du Congo, pp 171-1216.

Oduor G., 2001. Coffee wilt disease project launched. Agriforum, ASARECA, N°16 July, ppl-2.

Sserunkuuma D.. 1999. Searching for profitable and affordable technologies. Agriforum, ASARECA, N°9 October 1999. pp.9-10.

 

Vol.l : 89 – 97

Etude du comportement du caféier canephora Petit-Kwilu introduit à Yangambi

Auteurs : Dibue M.*, Likoko B.**, Mianfutila K.*, Bantodisa M.*, Lomboto A.*

★chercheurs au Programme National de Recherches sur le caféier et ★★Pédologie, tous à ! ‘INERA Yangambi

Résumé

Le cultivar Petit-kwilu du caféier canéphora originaire du Bas-Congo a été introduit et étudié pour son adaptation à Yangambi en région forestière équatoriale.

Son rendement moyen de 0,746 t/ha de café marchand a été inférieur à celui de clone d’élite Robusta L25I o.vec 1.062 t/ha à cause de sa maturité non groupée des fruits, son taux.de stérilité élevé à 35% et la petitesse de ses grains. Mais, il a été trois fois plus résistant aux pyrales (Dicocrocis crocodera M) et scolytes (Xyloxandrus compactus Eichhoff) et aussi plus susceptible à b Epicampoptera marantica Tams que le Robusta. Les hybrides (Robusta x Petit-kwilu) L93xS9 et L93xS19 ont plutôt produit un rendement d’une tonne par hectare supérieur et un taux de caracoli de 7% inférieur à Robusta respectivement avec 0,88 t/ha et 24%. Des dimensions subglobulaires de grains au rapport Longueur/largeur de 1.12 ainsi que le poids de 100 fèves de 26 grammes ont été comparables. Des hybrides ont été très tolérants (0 %) à la trachéomycose contrairement aux Robusta élites (15.90 %-18%) et Petit-kwilu (13 %- 28%),,

Mots clés : Café, canéphora, Petit-kwilu, Robusta, hybride, rendement et trachéomycose.

Abstract

Canephora coffee Petit-kwilu from Bas-Congo has been introduced and studied for its adaptation in Yangambi under equatorial forest region.

It has produced 0,746 t/ha of marketing coffee less than the Robusta star clone L251 with 1,062 t/ha becau e of its ungrouped fruits at maturity, its sterility rate highered to 35% and grains smallness. But, it has been three times more resistant to pyrales

A propos de inera21 24 Articles
admin

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*