INERA Afrique

Le rôle de la recherche agronomique dans le développement et stratégies du Gouvernement

La recherche agronomique est la source des connaissances des technologies et des innovations. Il s’agit de celles qui améliorent les rendements, réduisent les coûts, entraînent une valeur ajoutée ou qui améliorent les liens avec le marché. Beaucoup d’études sur le retour à l’investissement montrent bien le lien entre la croissance de de la production et de la productivité et la recherche agronomique, la recherche développement et la vulgarisation http://www.ifpri.org.divs/eptd/dp/papers/eptd38.pdf L’investissement dans la recherche et développement paye dans beaucoup des pays. Aujourd’hui encore, l’investissement dans la recherche et développement est une priorité dans les pays développés.

Stratégies du gouvernement :

  • – Augmenter la productivité des cultures et de l’élevage pour réaliser le potentiel annoncé
  • – Utiliser les terres non utilisées comme les pentes, les basfonds…pour les mettre dans la production
  • – Transformer les zones qui manquent d’eau en y apportant l’irrigation.
  • – Lutter contre la dégradation des forêts et des terres,
  • – Protéger la biodiversité et promouvoirles variétés résilientes à la sècheresse,
  • – Assurer la gestion intégrée des ressources en eau avec un aménagement adéquat des infrastructures d’eau,
  • – Développer l’accès à l’énergie renouvelable,
  • – Gérer les risques naturels à travers le développement du système d’alerte précoce
  • – Lutter contre les érosions et inondations
  • – Renforcer les services météorologiques notamment pour anticiper les évolutions du climat, et de gérer les épidémies
  • – Lutter contre les maladies vectorielles,
  • – Réduire les émissions des gaz à effet de serre par la réduction de la déforestation et de la dégradation des forêts
  • Le gouvernement doit fournir en hommes et en capacité financière les institutions de recherche.
  • L’accent sera mis sur la régulation, le suivi et l’évaluation. On va favoriser l’interaction entre (i) le gouvernement, (ii) la recherche, (iii) le secteur privé, (iv) le secteur académique et (v) les fermiers à travers les partenariats public-privé.