objectifs

Introduction

Le secteur agricole, selon l’expérience des pays développés, joue un rôle majeur pour atteindre quelques objectifs de la réduction de la prévalence de la sous-alimentation, de la famine, de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, de la pauvreté. Il contribue au développement économique équitable, à l’augmentation des revenus des ménages, et offre des services environnementaux. Dans les conditions optimales(i) d’amélioration des investissements publics, des marchés, de l’accès aux services financiers de réduction des risques financiers, (ii) de renforcement de la performance des organisations des producteurs, (iii) de la promotion des innovations par la science et la technologie, il connaît une augmentation de la productivité, du profit, et de la durabilité de l’agriculture chez les fermiers.

Dans des pays où l’agriculture est la base de l’économie, où la majorité de la population vit de l’agriculture, une révolution dans la productivité des petits fermiers est nécessaire pour que cette agriculture soit le fondement du développement.

Le rôle de l’agriculture dans le développement national

Dans les pays où l’agriculture a quitté l’informel, elle a un lien avec la reprise de l’économie et la création des emplois. Une croissance dans les activités agricoles entraîne une croissance globale de l’économie nationale. D’autre part, la croissance de la production et de la productivité dans le secteur de l’agriculture et de l’élevage a un lien avec le développement et l’adoption des nouvelles technologies et innovations. D’où la nécessité des investissements dans la recherche. C’est en s’appuyant à cette réalité que le NEPAD a identifié le développement des technologies comme un pilier. Le NEPAD avait recommandé que 2% du PIB de chaque pays soit consacré à la recherche agronomique et la recherche et développement.